BAND OF BROTHERS

DELEGATION 2022

DELEGATION TUNNEL TO TOWERS

19-28 septembre 2022

Le 20ème anniversaire de la 1ère prise de contact avec le New York Police Department

1ERE RENCONTRE AVEC WILTON SEKZER


Cette année marque ainsi le 20ème anniversaire de la première prise de contact avec le New York Police Department mais aussi avec Wilton SEKZER Ces contact sont en fait, la genèse de l'association 911-17.


A travers plusieurs articles, nous revenons sur les souvenirs du 20 ans des premières prises de contact de 911-17.

La première rencontre avec Wilton SEKZER (Par Laurent)

A travers cet article commémoratif, revenons sur le début de l'aventure de 911-17 et la première rencontre avec Wilton SEKZER.

C'était un certain septembre 2002, devant l'auberge de jeunesse Chelsea Center Hostel.


Tout comme Natasha qui avait tenu à comprendre comment nous nous étions connu avec Wilton, peut-être que certains d'entre vous se posent aussi la même question.

Avec cette date anniversaire, l'heure est venue d’expliquer comment les terribles événements du 11 septembre 2001, ont permis la réalisation de cette relation associative mais tout aussi intime entre Wilton et nous.


Le premier contact avec Wilton, fut réalisé à travers un salon de discussion de l'opérateur AOL, quelques heures après les attaques du 11 septembre 2001.


Il était 22 heures en France, 16 heures, heure américaine.

D’une quinzaine de contacts présents dans le salon "NYPD", aux environs de minuit, un contact sortait du lot avec une personne répondant sous le pseudo "ProudPD".

Il s'agissait de Wilton SEKZER.


A cette époque, l'anglais n'était absolument pas ma langue de prédilection.

Les cours d'anglais du collège et du lycée, avaient fini par s'évanouir sans pratiquer la langue de Shakespeare.

Ce fut donc avec un dictionnaire Français Anglais que la conversation était tenue avec Wilton.

Combien de fois il avait fallu utiliser la phrase "Wait, please, translation".

Je m'en souviens encore comme si c'était hier.

Et Wilton, très patient, attendait, de l'autre coté de l'océan , de pouvoir continuer cette conversation très étrange et chaotique.

Et pourtant, depuis ce soir du 11 septembre 2001, nous ne nous sommes plus quittés.


Septembre 2002, la première rencontre avec Wilton.

La première rencontre avec Wilton fût assez intimidante en fait.

A l'époque, pour loger à New York, j' avais trouvé une auberge de jeunesse à Manhattan, au niveau de la 1ère avenue et de la 14è rue répondant au nom de "Chelsea Center Hostel."

En américain "hostel" signifiant "auberge de jeunesse."


Afin de pouvoir organiser les rencontres mais surtout pour informer Wilton que je venais d'arriver, le seul point de contact à l'époque était le téléphone public, à l'angle de la 14 et de la 1ère avenue.

A l'époque, pas de téléphone portable, pas d'application de traduction, c'est donc seul et surtout très angoissé, que je téléphonais à Wilton.

Wilton immédiatement s'est douté que cela allait être très compliqué au regard du débit de parole que je pouvais aligner en Anglais.

Cette première conversation résonne encore dans la tête, les bruits de voitures, de la rue en plus.

Je me souviens des réactions de Wilton "ah, hum ok ok..." (ca ne vas pas être simple).


Aujourd'hui, je m'en amuse, comme quand on en parlais avec Wilton quelques années plus tard, mais à l'époque, je n' était pas fier.

Je me demandait si Wilton allait être agacé, si il allait se dire "ça suffit".


Mais non.

Wilton trouvait le temps, le moyen, de se faire comprendre en parlant plus lentement et en utilisant quelques mots beaucoup plus simples en anglais.


La première visite que Wilton souhaitait me faire réaliser, fût le site de Ground Zero, où nous nous sommes arrêtés quelques instants, en hommage à son fils Jason.

Lire le premier contact avec "Ground Zero", cliquez ici.


Quelques jours après ce premier rendez-vous, Wilton acceptait de m'emmener au niveau du 13è district, district où officiait Moira SMITH et Robert FASIO, deux des 23 policiers décédés lors des attaques terroristes.

Sans Farah cette fois-ci, la visite s'est pourtant formidablement bien déroulée.

Dans la foulée, Wilton m'emmena au niveau du musée de la police de New York, ou j'ai pu m'initier à une simulation de tir par écran vidéo.

Un bon moment passé avec les collègues du musée.


Depuis ce premier jour de rencontre en septembre 2002 jamais le contact n'a été rompu avec Wilton, bien au contraire.

Je le considère toujours, malgré sa disparition en 2020, comme ma seconde famille, mon second papa.


Laurent

Visite du musée de la police avec Wilton (septembre 2002)

InstagramTwitterFacebook

Ground Zéro (Septembre 2002)

Ground Zéro (Septembre 2002)