New York Police Department

L'histoire du N.Y.P.D

Le New York Police Department est considérée comme la plus importante force de police du monde ainsi que la première aux USA, devant Los Angeles.

Fort de plus de 25.000 membres, découvrez son histoire et celle de nos relations initiée depuis le 11 septembre 2001.


Le 01 janvier 2022, pour la première fois de son histoire, le NYPD aura à sa tête une femme et pour la troisième fois de son histoire, un commissaire de couleur.

L'histoire du N.Y.P.D

Le NYPD est le service de police de la ville de New York, aux États-Unis.


Fondé en 1845, le NYPD est l'un des premiers services de police du pays, ainsi que le plus important service de police municipale en termes d'effectif.

Il est chargé du respect de la loi et de la lutte contre la criminalité sur l'ensemble des cinq arrondissements de la ville de New York.
Lors de sa création, au XIXe siècle, le NYPD prit pour modèle le Metropolitan Police Service de Londres.

Depuis, 1973, son quartier général se situe au 1 Police Plaza dans le quartier de Lower Manhattan (avant cette date il se trouvait au 240 Centre Street).

Depuis 1950, le NYPD est secondé par la Police auxiliaire du Département de police de la ville de New York (NYPD Auxiliary Police), un service de police de réserve, bénévole et non armé composé de volontaires civils qui consacrent, sous uniforme officiel, une partie de leur temps libre à des activités policières diverses, principalement de quartier.


Dans les années 1970, le NYPD fut confronté à la corruption, qui poussa le maire John V. Lindsay à nommer la Commission Knapp à la suite des dénonciations du policier Frank Serpico.
La police fut également confrontée aux conflits sociaux croissants liés au mouvement des droits civiques et à la contestation contre la guerre du Viêt Nam.

Alors que l'héroïne faisait son apparition et que la police était accusée de violences et de racisme, elle fut elle-même prise pour cible, avec 10 policiers tués en 1970 et 15 autres en 1971. La Black Liberation Army (BLA) fut soupçonnée d'avoir assassiné au moins deux policiers de New York, Waverly Jones et Joseph Piagentini, le 21 mai 19713.


Au cours du mandat de Rudolph Giuliani (1er janvier 1994 - 31 décembre 2001), la politique du NYPD a été celle de la « tolérance zéro ».
Pendant cette période, la ville de New York a connu une forte baisse des délits et des crimes de toutes sortes , le nombre de meurtres passant de plus de 2 200 en 1990 à moins de 500 en 2004.
Cette baisse spectaculaire peut être également reliée à d'autres facteurs :
- Une augmentation des effectifs du NYPD (un effectif passant de 22 000 fonctionnaires de police dans les années 1990 à plus de 36 000 en 2010).
- La mise en place d'un important dispositif de vidéosurveillance dans toute la ville de New York (le nombre de caméras de surveillance pour Manhattan est passé de 2 397 appareils en 1998 à 4 176 en 2005).
- Un management plus réactif appuyé sur les réunions hebdomadaires du CompStat et la responsabilisation des échelons intermédiaires de la chaîne hiérarchique.
- Le travail de recoupement des données statistiques.
- Une concentration des ressources sur les points de la ville où se concentrent les actes de délinquance.


À la suite des attentats du 11 septembre 2001, le NYPD a perdu 23 personnels et la PAPD (Port Authority Police Department) a perdu 37 policiers.
Le NYPD a alors créé une unité de contre-terrorisme qui déploie des agents en Australie, en Jordanie, France, à Paris.

L'unité puise ses agents au sein de la population de New York, qui compte plus de 8 millions d'habitants de plusieurs origines ethniques.

Le Commissaire du N.Y.P.D, Keechant SEWELL

Début de poste: 01/01/2022

Fin de poste: --/--/----


Keechant L. Sewell est née le 2 avril 1972.

Elle est nommée le 45e commissaire de police de la ville de New York et, est la première femme à occuper le poste de commissaire du département de police de la ville de New York.

En octobre 1997, Sewell est devenu un officier de police affecté au cinquième arrondissement du département de police du comté de Nassau.

Puis elle a été promue nommée commandant du 7e arrondissement, puis, en 2016, Commandant de l'équipe des cas majeurs.

En 2008, Sewell avait fréquenté l' Académie nationale du FBI, et d'autres affectations dont une formation avec le FBI pour être le négociateur en chef des otages du comté de Nassau.

Le 24 septembre 2020, Sewell a été promu chef des détectives du NCPD, commandant un effectif d'environ 350 officiers.


Sewell était également membre du New York-New Jersey Joint-Terrorism Task Force.


Le 14 décembre 2021 Sewell est donc nommée 45e commissaire de police de la ville de New York par le maire élu Eric Adams

Elle deviendra la première femme commissaire du département de police de New York, et son troisième commissaire noir.

Elle supervisera 35 000 officiers en uniforme et 18 000 civils.

Le 1er janvier 2022, Sewell a été officiellement assermentée commissaire du département de police de New York depuis sa fondation 176 ans auparavant.


Les anciens Commissaires du NYPD

Depuis la création de l'association, 4 Commissaires du NYPD se sont succédé et les délégations de 911-17, au cours de leur séjour, ont pu rencontrer Raymond KELLY et William BRATTON.

Dermot Francis SHEA, 44ème Commissaire du NYPD

Début de poste: 01/12/2019

Fin de poste: 01/01/2022


Dermot Francis Shea est un officier de police et administrateur américain qui est l'actuel commissaire de police de New York.

Il a pris ses fonctions le 1er décembre 2019 et a été assermenté par le maire Bill de Blasio lors d'une cérémonie publique le 2 décembre.
Shea a commencé sa carrière à la fin des années 1990.

Après avoir obtenu son diplôme dans le top 10% de sa classe d'académie, il a prêté serment en avril 1991 avant d'être affecté dans le Bronx.
En avril 2014, il a été nommé sous-commissaire aux opérations.

À ce titre, il a amélioré les stratégies et les tactiques du NYPD pour réduire la criminalité et résoudre les problèmes des diverses communautés de New York.
Il commandait également les 44eme et 50eme circonscriptions et l'unité anti-criminalité du Patrol Borough Bronx.

Depuis plusieurs années, le New York Police Department, afin de gérer au mieux ses missions, utilise la statistique informatique.
L'actuel Commissionner du NYPD, Dermot SHEA, en est l'instigateur.


Afin de vous donner un aperçu de la criminalité à New York (dans les cinq quartiers de la ville), le NYPD diffuse sur son site Internet, les statistiques de tous les districts.
Dites-vous bien que la lecture de ces dernières n'a qu'un but informatif pour nous citoyens ou futurs touristes.

Les statistiques sont présentées sur une période mensuelle, annuelle et plus.

Utilisez la carte de localisation du precinct du secteur où vous avez loué votre logement.

James Patrick O'NEILL, 43ème Commissaire du NYPD

Début de poste: 16/09/2016

Fin de poste: 30/11/2019


James Patrick "Jimmy" O'Neill Jr. est un officier de police américain qui a été le 43e commissaire de police de la ville de New York de septembre 2016 à novembre 2019.


O'Neill a rejoint la police des transports de la ville de New York en 1983 et a commencé sa carrière en tant que patrouilleur dans le district de transit 1.

Il a été promu sergent en septembre 1987 et lieutenant en avril 1991.

En 1995, la police des transports a été fusionnée dans le NYPD.

En 1997, il est promu capitaine.

Des promotions supplémentaires ont été celles d'inspecteur adjoint en décembre 2001, d'inspecteur en août 2003 et de chef adjoint en octobre 2005.

Le 2 juin 2014, O'Neill a été promu chef de patrouille.

Quelques mois plus tard, en novembre 2014, il est promu chef de service.

En septembre 2016, il devient commissaire de police.


Le 4 novembre 2019, O'Neill a démissionné de son poste de commissaire de police et a été remplacé par l'ancien chef des détectives Dermot Shea.

William BRATTON, 42ème Commissaire du NYPD

1ère nomination en tant que Commissaire du NYPD: 1994-1996

2ème nomination en tant que Commissaire du NYPD: 2014-2016


Fils d'un postier et d'une mère au foyer, il grandit dans un milieu modeste. Dès son enfance, il se prend de passion pour la police, notamment après avoir découvert le livre Your Police à 9 ans à la bibliothèque municipale, puis la série télévisée Naked City (1958-1963) et surtout le film Police sur la ville (1968).

Il passe trois ans dans l'armée, pendant la guerre du Vietnam, puis s'engage en 1970 dans la police de Boston (Boston Police Department).

Il étudie à l'université du Massachusetts. Après avoir affirmé à son chef qu'il serait un jour à la tête de la police de la ville, il se voit sèchement recadrer, ce qui renforce son ambition.

En 1993, il parvient à accéder à ce poste.


En 1994, le nouveau maire de New York Rudolph Giuliani lui propose de diriger la police de New York (New York City Police Department).

En deux ans, il réussit à faire chuter la criminalité dans la ville, la divisant par deux.

À son arrivée, la violence était endémique et une partie des forces de police étaient corrompues.

Il imagine notamment et mis en pratique la théorie de la « vitrine cassée », selon laquelle, « tout crime, même le plus insignifiant, doit être sanctionné de la manière la plus sévère qui soit pour un effet dissuasif maximum » et créé un programme informatique qui identifie des points sensibles où les patrouilles de police se font plus présentes.

Il a notamment aidé à ce que Manhattan redevienne fréquentable, permettant le retour au tourisme de masse.


Mais le 15 janvier 1996, il fait la une du magazine Time, où il déclare notamment : « Finalement, nous sommes en train de gagner la guerre contre le crime ».

Fortement irrité, le maire imagine que Bill Bratton lorgne son siège et le congédie.


En 2002, il est nommé par le maire James Hahn à la tête de la police de Los Angeles (Los Angeles Police Department).

Il participe à réduire les violences policières, à nouer des liens avec les communautés ethniques et les associations ainsi qu'à réduire très fortement la criminalité.

Il quitte son poste en 2009.

Entre 2010 et 2012, il dirige Kroll, la plus grosse société de renseignements du monde, puis en devient simple consultant.

Il crée également sa start-up, BlueLine, « le Facebook de la police », afin que les forces de l'ordre puissent partager des informations et des expériences professionnelles.

En 2011, le Premier ministre britannique David Cameron envisage de le nommer à la tête de Scotland Yard, alors éclaboussé par le scandale du News of the World (tabloïd qui avait fait écouter avec la complicité de la police des dizaines de personnalités). Bien que Bill Bratton ait été décoré commandeur de l'ordre de l'Empire britannique par la reine Élisabeth II quelques années plus tôt, la perspective qu'un non-Britannique soit nommé à ce poste offusque l'opinion publique et le Premier ministre doit renoncer à son projet.


En 2014, il est de nouveau responsable du New York City Police Department à la demande du nouveau maire Bill de Blasio, fort de l'héritage qu'il a laissé dans la ville (250 meurtres en 2013 contre 2300 en 1994, ce qui en fait l'une des villes les plus sûres des États-Unis).

Il quitte ses fonctions le 16 septembre 2016 pour rejoindre le Conseil consultatif sur la sécurité intérieure.

Raymond J.KELLY, 37ème et 41ème Commissaire du NYPD

1ère nomination en tant que Commissaire du NYPD: 1992-1993

2ème nomination en tant que Commissaire du NYPD: 01/01/2002- 31/12/2013


Kelly est un vétéran de la guerre du Vietnam. Il reçoit sa commission de sous-lieutenant dans le Corps des Marines des États-Unis en 1963.

En 1965, il se rend en République du Vietnam avec le 2nd Battalion 1st Marines.

En tant que premier lieutenant au Vietnam , Kelly a dirigé les Marines au combat pendant la majeure partie de ses 12 mois dans le pays, y compris sa participation à l' opération Harvest Moon.

À son retour aux États-Unis, Raymond Kelly a rejoint les Réserves et a pris sa retraite après 30 ans de service avec le grade de colonel des Réserves du Corps des Marines.


Kelly a rejoint le service de police de la ville de New York en tant que stagiaire de la police en 1960.

Six ans plus tard, en 1966, Kelly a officiellement rejoint le NYPD.

Il est diplômé premier de sa classe à la New York City Police Academy et a réussi le test de sergent à son retour du Vietnam. Cette ascension fulgurante combinée à une relative inexpérience en tant que beat cop a suscité quelques critiques de la part de ses collègues.

Selon Geoffrey Gray qui a écrit dans le New York Magazine, "Certains flics à la retraite disent que l'ascension rapide de Kelly fait de lui un patron qui ne comprend pas la rue. 'Ce n'est pas un flic', dit un chef à la retraite avec dédain."


Cependant, ses longs états de service contrastent fortement avec ceux de son prédécesseur, Bernard Kerik.

Kerik n'a été officier du NYPD que 8 ans avant d'être nommé commissaire par le maire Rudy Giuliani .


Le 9 février 1990, Kelly a été nommé premier sous-commissaire pendant l'administration du maire David Dinkins.

Le patron de Kelly était le commissaire de police de la ville de New York, Lee Brown, ancien chef de la police de Houston et futur maire de Houston.


Kelly a été promu chef adjoint deux étoiles au poste de premier adjoint alors que d'autres plus gradés étaient préposés à ce titre.


À l'époque il été a modifié la hiérarchie traditionnelle en annonçant des changements dans la prise de commandement relevant du Commissaire plutôt que du premier adjoint, pour éviter que Johnston n'ait à rendre compte à son ancien subordonné, Kelly.


Le 16 octobre 1992, le maire Dinkins nomme Kelly le 37e commissaire de police de la ville de New York.

Kelly a repris un service de police qui était composé de 11,5% de Noirs, dans une ville avec une population de plus de 25% de Noirs.

À 9 heures du matin, lors de sa première journée complète en tant que commissaire de police, Kelly était sur la station de radio « appartenant à des Noirs » WLIB pendant 40 minutes pour parler à l'animateur Art Whaley pour discuter du recrutement des minorités.

Il s'est montré un maître de la sensibilisation et a même assisté aux services religieux noirs dans le but de recruter des policiers minoritaires.


Le déclin national des crimes violents et des crimes contre les biens a commencé en 1993, pendant les premiers mois du mandat de commissaire de Raymond Kelly sous la direction de Dinkins.

Fervent partisan de la police communautaire, Kelly a contribué à accélérer le déclin à New York en instituant le programme Safe Streets, Safe City, qui a mis des milliers de policiers supplémentaires dans les rues, où ils seraient visibles et capables de connaître et d'interagir avec les locaux.

En tant que 37e commissaire, il s'est également penché sur les problèmes de qualité de vie, tels que les « hommes à la raclette » qui étaient devenus un signe de décadence dans la ville.

Le taux de meurtres dans la ville de New York avait diminué, passant de son sommet historique de 2 254 à 1 927 au milieu de l'administration Dinkins en 1990, lorsque Kelly est parti en 1994, et a continué à chuter encore plus fortement sous les maires Giuliani et Bloomberg.

Le déclin s'est poursuivi lorsque Kelly est revenu en tant que commissaire sous le maire Bloomberg en 2002-2013.


Attentat terroriste du World Trade Center en 1993

Le premier attentat terroriste du World Trade Center a eu lieu le 26 février 1993 alors que Kelly était commissaire de police sous le maire Dinkins (1992 à 1994).


En août 1993, Kelly a présenté le pistolet semi-automatique de 9 mm en option pour les officiers.

Les pistolets Glock 19, SIG Sauer P226 et Smith & Wesson 5946 ont été approuvés pour remplacer les revolvers à double action Smith & Wesson Model 10 et Model 64 du NYPD chambrés en .38 Special.

Lui-même un ancien flic de rue, Kelly était préoccupé par la propension des pistolets semi-automatiques à entretenir des dysfonctionnements des armes à feu.

En effet, lors d'un événement médiatique présentant les nouveaux pistolets semi-automatiques en janvier 1993, l'une des armes à feu a mal fonctionné quelques instants après qu'un inspecteur adjoint a expliqué que les dysfonctionnements et les défaillances étaient le principal inconvénient de la conception du pistolet semi-automatique.


En novembre 1993, Rudolph Giuliani a battu le maire Dinkins dans sa course pour un second mandat en tant que maire de New York.

Giuliani a ensuite remplacé Kelly par le commissaire de police de Boston William Bratton.

Par coïncidence, Giuliani et Kelly se connaissaient depuis longtemps ; ils avaient deux ans d'écart au Manhattan College trois décennies auparavant.


En tant que commissaire du NYPD sous le maire Michael Bloomberg, Kelly était souvent apparu lors d'événements de sensibilisation tels que le West Indian Day Parade annuel de Brooklyn, où il a été photographié jouant de la batterie et parlant aux dirigeants de la communauté.

Bloomberg et Kelly, cependant, ont continué à se fier fortement au système CompStat, lancé par Bill Bratton et adopté depuis par les services de police d'autres villes du monde.

Le système, bien que reconnu comme très efficace pour réduire la criminalité, fait également pression sur les circonscriptions locales pour qu'elles réduisent le nombre de signalements pour les sept crimes majeurs tout en augmentant le nombre d'arrestations mineures.

Les deux hommes ont poursuivi et même intensifié la politique controversée du STOP AND FRISK.


Au cours du premier semestre 2011, la police de New York a effectué 362 150 contrôles de ce type, ce qui représente une augmentation de 13,5% par rapport à la même période en 2010, selon la radio WNYC (qui a également signalé que 84% des personnes arrêtées étaient soit des Noirs, soit des Latinos, et que " neuf arrêts sur 10 n'ont donné lieu à aucune arrestation ou contravention.")

Selon le sénateur de l'État de New York Eric Adams, « Kelly était l'un des grands humanitaires de la police sous David Dinkins. Je ne sais pas ce qui lui est arrivé.

Réduire le nombre de crimes fait ressortir le pire en nous. Ainsi, au lieu de dire, allons simplement chercher le méchant, nous en arrivons au point de : « Allons les chercher tous ». Si Kelly ne peut pas changer philosophiquement, alors nous devons avoir un changement de leadership au sommet."


Sous Bloomberg, le commissaire Kelly a également réorganisé le service de police de la ville de New York en une opération antiterroriste de classe mondiale , opérant en collaboration avec la CIA.

Avant les attentats du 11 septembre 2001, moins de deux douzaines d'officiers travaillaient à plein temps sur le terrorisme.

Dix ans plus tard, ils étaient plus de 1 000.

L'une des innovations de Kelly a été son détachement sans précédent d'inspecteurs de la police de New York dans d'autres villes du monde à la suite d'attaques terroristes dans ces villes, dans le but de déterminer s'ils sont liés de quelque manière que ce soit à la sécurité de New York.

Dans les cas de l' attentat à la bombe du 11 mars 2004 à Madrid, des attentats à la bombe du 7 juillet 2005 à Londres et des attentats à la bombe du 21 juillet 2005 à Londres, des détectives du NYPD étaient sur les lieux dans la journée pour relayer des informations pertinentes à New York.

Un article d'août 2011 de l'Associated Press a signalé l'utilisation intensive par le NYCPD d'agents d'infiltration (appelés familièrement « rakers » et « mosque crawlers ») pour garder un œil, voire créer des bases de données, sur les magasins, les restaurants et les mosquées.


Selon Adam Serwer , chroniqueur de Mother Jones , "le FBI aurait été tellement préoccupé par la légalité du programme du NYPD qu'il a refusé d'accepter les informations qui en sortaient". Valerie Caproni, l'avocate générale du FBI, a déclaré à l'AP qu'il est interdit au FBI d'envoyer des agents dans les mosquées à la recherche de pistes en dehors d'une enquête spécifique et a déclaré que la pratique déclencherait des alarmes. "Si vous envoyez un informateur dans une mosquée alors qu'il n'y a aucune preuve d'acte répréhensible, c'est une chose à très haut risque à faire", a-t-elle déclaré. "Vous vous heurtez à des droits constitutionnels fondamentaux. Vous parlez de liberté de religion."


Sous le maire Bloomberg, le NYPD de Kelly a également été critiqué pour sa gestion des manifestations entourant la Convention nationale républicaine de 2004 , qui a obligé la ville de New York à payer des millions en règlement de poursuites pour fausse arrestation et violations des droits civils, ainsi que pour son traitement brutal des journalistes accrédités couvrant les manifestations d'Occupy Wall Street en 2011.


Le 5 mars 2007, il a été annoncé qu'un détenu de Rikers Island avait proposé de payer un policier infiltré se faisant passer pour un tueur à gages pour décapiter Kelly et bombarder le siège de la police en représailles à la fusillade controversée de la police sur Sean Bell.


En 2012, Kelly a supervisé le déploiement du Domain Awareness System , un système informatique utilisé pour la surveillance policière à New York.


En 2013, sa visite à l'Université Brown a été accueillie par une manifestation contre ce que les manifestants considéraient comme une augmentation du profilage racial et des violations des droits civils sous la direction de Kelly en tant que commissaire du NYPD.

Les anciens N°02 du NYPD

Le First Deputy Commissioner du NYPD, est le n°02 du département, représentant le Commissaire en son absence.

L'association a pu rencontrer les deux n°02 au cours de ses multiples délégations.

Nous revenons sur le rôle très important de Monsieur Raphael PINEIRO, qui a été très proche de l'association durant tous ses mandats.

Benjamin TUCKER

Début de poste: 05/11/2014

Fin de poste: 01/01/2022


Benjamin B. Tucker a été nommé First Deputy Commissioner n°2 du NYPD, le 5 novembre 2014.
Benjamin Tucker a rejoint le NYPD le 21 novembre 1969, à l'âge de 18 ans.

Avec plus de quatre décennies d'expérience dans les domaines de l'application des lois et de la justice pénale. Tucker a quitté le NYPD dans les années 1980 pour travailler pour le Civilian Complaint Review Board de la ville et plusieurs autres postes de directeur au sein de l'administration Ed Koch.

Il a également travaillé avec l'ancienne présidente de l'arrondissement de Manhattan, Ruth Messinger.
Il a finalement pris sa retraite de la force en 1991.


En septembre 1995, M. Tucker a été directeur adjoint des opérations au Bureau des services de police du ministère américain de la Justice.

BenjaminTucker est un expert reconnu de la police communautaire.

Avant de se joindre à l'ONDCP, M. Tucker a été professeur de justice pénale à l'Université Pace.

Il a également travaillé en tant que consultant à l'Urban Institute et en tant que directeur des opérations sur le terrain et associé principal de recherche au National Center on Addiction and Substance Abuse de Columbia University.
Au sein du gouvernement, M. Tucker a été directeur adjoint des opérations au département de la Justice des États-Unis; Directeur exécutif de la Commission des droits de l'homme de New York; Sous-directeur adjoint pour les services d'application de la loi au bureau du maire de New York, Michael Bloomberg, en tant que directeur général de la sécurité et de la planification scolaires au ministère de l'Éducation de la ville de New York.

"Il a une compréhension intime de la criminalité, de l'abus de drogues, des jeunes et de la loi", a déclaré le commissaire Bratton lors d'une conférence de presse au siège de la police.
"Ces domaines constituent les défis essentiels auxquels est confronté le département de police de New York dans notre histoire."

Raphael PINEIRO

Début de poste: 01/09/2010

Fin de poste: 04/11/2014


Rafael Piñeiro est le premier N°02 du département de police de la ville de New York (NYPD) et le membre hispano-américain le plus haut placé du NYPD. En novembre 2013, la rumeur disait qu'il figurait sur la liste restreinte du maire élu Bill de Blasio pour remplacer Ray Kelly en tant que commissaire du NYPD.


Piñeiro est né à Valence, en Espagne.

Il a émigré avec sa famille de Cuba aux Etats-Unis d'Amérique , quand il avait 12 ans. Après avoir été diplômé de la New - York Institute of Technology avec un baccalauréat ès sciences en sciences du comportement , il a été nommé à la police de New York en Juin 1970 après avoir obtenu son diplôme en tête de sa classe à l' Académie de police de la ville de New York.


Selon sa biographie officielle, il a été promu chef adjoint en 1991 et chef adjoint en 1994.

Lorsqu'il a été promu chef adjoint, il était le commandant du bureau du commissaire de police et plus tard le directeur général de Patrol Borough Bronx.

En tant que chef adjoint, il a occupé le poste de directeur général du bureau du logement et a été le commandant des commandements suivants: Patrouille de l'arrondissement du Bronx, Bureau de la justice pénale, Division des systèmes d'information de gestion, Bureau du personnel.

En 1995, il a fondé la National Law Enforcement Explorer Academy.

Il a été officier exécutif de la 17e circonscription, commandant de la 41e circonscription.

En 2002, il a été nommé chef du personnel et est devenu le chef du personnel le plus ancien de l'histoire du NYPD.

Il a été élevé au rang de N°02 en 2010.

Ses récompenses et décorations incluent la Croix de combat de la police, la deuxième plus haute distinction du département pour sa bravoure, qu'il a reçue pour avoir affronté un suspect brandissant une arme à feu qui avait cambriolé un dépanneur.

En 2010, il est devenu le premier hispano-américain jamais nommé premier commissaire adjoint du département de police de la ville de New York.


Spéculation sur la nomination en tant que commissaire du NYPD

Même avant l' élection du maire de New York en 2013 , Piñeiro a été référencé comme remplaçant potentiel du commissaire de police du NYPD Ray Kelly.

Au cours d'un débat télévisé, l'adversaire de de Blasio, Joe Lhota , a déclaré que Piñeiro serait son choix pour remplacer Kelly s'il était élu.


En novembre 2013, il a officiellement rencontré le maire élu de Blasio lors de la conférence législative annuelle hispanique de New York Somos El Futuro à Porto Rico pour discuter de la transition du NYPD.

Tout comme Kelly, que de Blasio a déclaré qu'il ne renouvellerait pas ses fonctions, Piñeiro a gravi les échelons du NYPD au plus haut échelon de sa hiérarchie.

D'autres candidats qui ont rencontré de Blasio comprenaient l'ancien commissaire du NYPD Bill Bratton et l'actuel chef de département du NYPD Philip Banks III.


Bratton a finalement été nommé le 5 décembre 2013.

Les statistiques de la délinquance à New York

Depuis plusieurs années, le New York Police Department, afin de gérer au mieux ses missions, utilise la statistique informatique.
L'actuel Commissionner du NYPD, Dermot SHEA, en est l'instigateur.


Afin de vous donner un aperçu de la criminalité à New York (dans les cinq quartiers de la ville), le NYPD diffuse sur son site Internet, les statistiques de tous les districts.

Dites-vous bien que la lecture de ces dernières n'a qu'un but informatif pour nous citoyens ou futurs touristes.

Les statistiques sont présentées sur une période mensuelle, annuelle et plus.

Utilisez la carte de localisation du precinct du secteur où vous avez loué votre logement.

En vous souhaitant une bonne lecture.