BAND OF BROTHERS
9/11: il y a 20 ANS!

11 septembre 2001 - 11 septembre 2021

Commémoration des 20 ans des attaques du 11 septembre 2001

Témoignages autour du 9/11 et messages de soutien pour nos

homologues du New York Police Department

L'OPERATION INITIEE EN SEPTEMBRE 2001, JUSTE APRES LES ATTAQUES TERRORISTES.

Dés le lendemain des attaques terroristes du 11 septembre 2001, une opération de soutien destinée à nos homologues du NYPD est initiée au sein du commissariat de Boulogne Billancourt, puis développé sur le département des Hauts de Seine, le 26 septembre 2001.

Les messages ainsi reçus ont été envoyés en décembres 2001. Une réponse du NYPD et du 13è district du NYPD nous parvenait en mars 2002, avec cette proposition de venir rencontrer le NYPD si, un jour, nous décidions de partir vers New York.

Voici quelques exemples de participation de collègues de la BAC de Boulogne Billancourt et du commissariat de la Défense à l'opération lancée le 12 septembre 2001.

Le message de la BAC de Boulogne Billancourt

Le message du commissariat de la Défense

VOS TEMOIGNAGES.

VOS MESSAGES DE SOUTIEN.

Vanessa

Ce 11 septembre 2001 est et restera grave dans ma mémoire.

Je me souviens qu'une amie, lors d'une discussion sur le net, me dit qu'un avion venait de s'écraser sur le WTC.

Sur le coup je ne l'ai pas crue, et à cette époque, les chaînes d'information n'existaient pas.

Puis je me suis dis: "tiens je vais aller voir la chaîne mosaïque de numericable, on verra peut être quelque chose sur la miniature de LCI".


Et là...l'image du WTC fumant m'a prit aux tripes. J'ai appeler ma mère, et on a zapper sur TF1 qui a fait son édition spéciale. Je me souviens du crash du second avion, vécu en direct. Puis le pentagone, et les tours qui se sont effondrées....j'en ai pleurer. Je me suis souvenue alors que j'aurais dû être à NY ce jour là. J'étais rentrer le 8 septembre au lieu du 12. La dernière image de NY que j'avais vu ce jour par le hublot fut les deux tours du WTC.

Je n'ai pas encore remis les pieds à New York même, mais j'espère y retourner un jour, pour pouvoir rendre hommage à tous les héros et tous les disparus.

Xavier

Ce 11 septembre 2008, je revenais d’enquête en extérieur lorsqu’une fois arrivé au poste, le collègue m’a annoncé qu’il y avait eu un attentat à New York.

J’ai tout de suite gagné la salle de réunion où se trouvait une télévision et où l’ensemble des policiers présents s’entassait déjà.

Je pénétrais dans la salle où un silence prenant régnait. L’horreur des images nous parvenant était prégnante et aussitôt, voyant les avions percuter les tours, je me suis dit que ma fille venait de naître dans la 3ème guerre mondiale.


Jeune père, je n’avais plus en tête que les générations à venir allaient vivre des choses terribles que nos anciens avaient tenté d’oublier.

Puis, les images gravées en mémoire, je pensais à toutes les personnes dont la vie avait été prise par la folie de ces fanatiques, la souffrance de leurs familles qui ne pourraient plus les embrasser, les tenir dans leurs bras.


J’ai rencontré quelques années plus tard les membres du 911-17 et ai trouvé des personnes partageant les mêmes valeurs que moi.

Lors de voyages avec l’association, j’ai rencontré des familles meurtries qui sont devenues des exemples de dignité pour moi.

En écrivant ces lignes, j’ai une grosse pensée pour Wilton qui nous a quittés en 2020, son épouse Evelyn, Mark et Natasha et une autre pour Jake ayant le même âge que ma fille.

Ils sont à jamais dans mon cœur.


Semper Fidelis

Fabrice

Je me trouvais avec mon épouse chez une amie d'enfance je n'étais pas de service. Nous discutions et sommes allés dans la pièce à côté où se trouvait sa grand-mère. Elle regardait la télé et nous avons pensés qu'elle regardait un film catastrophe jusqu'a ce qu'elle nous dise que c'était un attentat a new-york...des avions qui percutent des immeubles qui s'écroulent.

Nous avons pensé qu'elle plaisantait et j'ai demandé a mon amie de zapper sur une autre chaîne, les mêmes images...En un éclair j'ai réalisé...J'ai passé le reste de ma journée, de la semaine, à suivre ce qu'il se passait dans cette ville et dans ce pays. A penser aux victimes civiles, militaires, aux pompiers et bien sur à nos frères d'armes de la police (quand on porte un uniforme quelque soit le lieu, la partie du monde pour moi nous sommes tous collègues)...

Ce jour est à jamais dans ma tête...les victimes sont à jamais dans mon coeur..FOR THE VICTIMS, FOR THE MEMORY, NEVER FORGET

Christine

Je sortais juste d'une audition mineur victime difficile, le ciel était d'un superbe bleu dégagé, le choc, l'incompréhension, un fort sentiment d'angoisse 😢

Liliane

J'étais au travail à l hôpital quand j ai entendu parler de l attentat a NY.

En débauchant j allais voir mes parents. Ils étaient devant la TV depuis des heures. Je suis restée avec eux jusqu' a 19h complètement retournée, comme eux. En rentrant à la maison, José regardait aussi depuis des heures. On est resté tous les 2 sans pouvoir détacher les yeux de la TV. Quel traumatisme !

Frederic

Tout le monde se souvient ce qu’on faisait ce jour là. Je suis allé au travail le soir avec la boule au ventre. Et en revêtant mon uniforme j’imaginais ce que pourrait ressentir ma famille si pareil chose m’arrivait.

Que d’émotions lors de la visite du mémorial du World Trade Center en 2019...

Pascal (Travaillant dans la sécurité rapprochée)

J'étais à kerlann avec ma cliente qui devait rencontrer le PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE Mr Chirac et qui a dû partir précipitamment après avoir été informé des attentats.

David

Depuis ce jour noir, je garde en tête ces images diffusées en boucle sur l’écran géant du bar dans lequel je buvais un café. Nous n’étions que deux, une amie derrière le comptoir et moi. Nous sommes restés les yeux rivés à l’écran, partagés entre sidération et impuissance.

Vingt jours plus tard, j’intégrais les rangs de la police nationale, renforcé dans mes convictions comme tous mes camarades. J’ai eu la chance de découvrir New York en 2019, de me rendre à ground zero et d’échanger avec nos amis du NYPD. Grosse pensée pour tous.

Grégoire

Je me souviens, je rentrais des cours et c'es dans le car que j'ai entendu les infos faire cette terrible annonce. Il y avait le silence, tout le monde écoutait. Le soir aux informations télévisée, nous réalisions ce qu'ils s'est vraiment passée et je mettais des images sur ce que nous appelions sans trop en parler "le terrorisme". Avec mon père nous sommes fan d'aviation et jamais nous pensions voir ce genre d'image. C'est depuis cette date que j'ai voulu bosser dans les forces de l'ordre.

A chaque fois que je vois ses images, même encore aujourd'hui j'ai des frissons et toutes mes pensées vont pour les victimes et tous ceux qui sont intervenus sur ce terrible évènement.

Grégory

Le 11 Septembre 2001, je n'avais pas encore 20 ans. Je vivais dans un petit studio du centre ville de Rennes et je travaillais de nuit comme agent de sécurité.

J'avais travaillé la nuit du 10 au 11 septembre 2001. Ayant finit à 08h00 (heure française) je me suis réveillé juste après que le premier avion ait touché la tour. Comme à mon habitude j'ai allumé la télévision à mon réveil. J'ai été immédiatement frappé par l'effroi. Comme beaucoup , je ne comprenais pas vraiment ce qu'il se passait mais j'ai vite réalisé quel drame ignoble se déroulait de l'autre côté de l'Atlantique.

Puis le second avion a frappé la seconde tour. Un sentiment de tristesse, de rage et de panique m'envahissait. Enfant des années 90, passionné par la culture américaine, ayant pratiqué le baseball de nombreuses années, je réalisais que le pays que je rêvais de visiter, les Etats Unis d'Amérique, que je considérais comme une grande puissance était tout simplement attaqué. Je ne pouvais rien faire d'autre que de regarder ces images, les tours, les gens, les cris, les pleures.

Puis les tours se sont effondrées. D'autres avions ont été détournés, le Pentagone était à son tour frappé, le vol 93 s'écrasait. Je ne connaissais personne à New York ni aux USA, mais j'étais figé par la tristesse, j'ai pleuré en voyant les images atroces qu'on imagine ne jamais voir. J'imaginais toutes ces personnes prises au piège, tous ces innocents et leurs familles. J'avais peur que nous soyons la prochaine cible.

Comme beaucoup je me souviens de ce jour comme si c'était hier et comme beaucoup j'ai été marqué à vie par ces images. Chaque année depuis cette date j'ai une pensée émue envers les victimes et leurs familles.

Je suis membre de cette association depuis 2009, j'ai participé avec plusieurs délégations aux cérémonies d'hommage le 11 Septembre à Ground Zero, j'ai pu rencontrer les familles des victimes qui pour certaines sont devenus des amis. Je suis honoré que nous puissions leur rendre hommage. C'est important pour eux, pour nous. Pour ne jamais oublier.

We will never forget.

Gregory, Vice Président de l'association 911-17, Responsable zone Ouest

Valérie

It was my First step as a police officer when these horrible attacks happened. And I knew that the world wouldn't ever be the same.

I was starting my holidays in Normandie when I saw these awfull pictures on TV. My blood got freeze.

I couldn't leave the screen with my eyes. And all I want to say to you after these 20 years, is that I am so proud of you guys. I can't imagine what you have been through.

But you have all my support, brothers. I m still thinking of you every Day.

A french sister of yours.

Lidwine

20 years ago i was in Spain on vacation. I was a young police officer, class May 2001.

I saw the images on local televisions and i didn't believe it. I thought it was a movie when the reality caught up with me and i saw the horror. I was able to see the courage of the men and women engaged on September 11, 2001. Since then I have been to New York twice and I have been able to gather at ground zero in memory of all the victims and all gave their lives for their commitment. Never forget

Laurent

Le 11 Septembre 2001, je venais de terminer mon cycle de nuit. A l'époque, j'étais affecté à la brigade Police Secours du commissariat de Boulogne Billancourt (92). Fin de cycle, je rentre, mange un petit encas puis je vais me coucher. Réveillé aux environs de 12h00, je sors faire quelques courses pour retourner me reposer sur le canapé devant la télé, et entamer une petite sieste réparatrice.

Je me souviens encore comme si cela était hier du programme que TF1 diffusait à l'époque. Le dos tourné à la télé, j'entendais le dialogue du feuilleton ou deux femmes paraient du divorce de l'une d'elle, quand, tout à coup, j'entendais "...et un second avion viens de percuter la tour en direct." Je me souviens m'être fait la réflexion sur la qualité du programme, quand je décidais de me retourner pour voir un peu ce que j'entendais.

Et là, abasourdit, je constate que TF1 diffusait l'édition spéciale de LCI ou je voyais deux tours en flammes. J'écoutais les commentateurs parler de New York, que deux avions venaient de percuter les tours, que la panique venait de s'emparer de la ville...

Immédiatement je me redresse pour rester ainsi, devant ma télé, jusqu' au lendemain matin, pour finir sur M6 qui avait fait également une édition spéciale. Tout d'un coup, on sonne à mon interphone: ce sont des collègues ilotiers du secteur où j'habitais, qui avaient décidé de venir chez moi pour voir la télévision et ce qu'il se passait.

Nous avons vécu en direct l'annonce de l'attaque du Pentagone, du crash de l'avion de Shanksville, l'effondrement des tours jumelles, avant que la radio police se mette à crépiter ce message: "Tous les effectifs de retour au poste. Tous les effectifs de retour au poste."

La vie venait de changer à jamais pour nous tous et nous en avions été témoins historiques. J'avais 8 ans de service, et je me suis dis: "Que va t-il se passer ensuite? A Paris? Ailleurs?". En tout cas une seule idée m'obsédait: je voulait rendre hommage à nos collègues policiers de New York, apprenant au fur et à mesure que le bilan humain serait très très lourd.

Au soir du 11 septembre, ce fut le commencement de l'association 911-17, avec les premiers contacts obtenus. Vous pourrez lire cette histoire ici. Cliquer ici.

Laurent, Président de l'association 911-17